Jour 12

La matinée passe avec une rapidité dont je n’ai pas l’habitude. J’abats une quantité de travail plus vite qu’à l’accoutumée. Il y a quelque mois, j’aurais pris peur devant la liste de choses à faire. Ce matin, tout me paraît réalisable. L’énergie jaillit à l’infini. Je remarque que je n’ai pas eu ce sentiment depuis longtemps. J’éprouve de la fierté d’être aussi prolifique.

Avant les douze coups de midi, je me change et retrouve Adriene. Elle me propose une pratique douce, au sol. J’ai un peu de mal à focaliser sur l’instant présent. Mes pensées vont de mon inspiration puis se perdent avant d’atteindre l’expiration. Dans ma tête, le reste de mon planning me tourmente. J’ai peur d’être en retard. L’emprise du temps qui passe ne me lâche pas dans cet exercice. C’est aussi ça, le yoga. Ce n’est pas toujours simple de créer cette bulle. Je prends cette session comme un apprentissage de plus pour l’avenir.

L’après-midi, je me rends à mes rendez-vous puis, en rentrant, je m’arrête au bord du lac. Je flâne sans réellement savoir combien de temps durera cette balade. Le vent est levé mais il ne m’abattra pas. J’immortalise la beauté du lieu et range mes doigts au chaud. Les rochers de la digue sont unis et solide. Je m’inspire d’eux. Je me sens mentalement forte et incassable.

Au loin, un homme se baigne dans l’eau glacée. J’admire sa démarche et l’espace d’une minute, j’aimerais me lancer. L’instant de folie passe puis je me questionne. Vit-on vraiment la même réalité? Il fait sacrément froid. Mon étonnement et moi continuons d’avancer. L’horizon est gris, mon esprit est clair. Mes poumons s’emplissent d’un doux bonheur.

Je passe le pas de porte et la nuit tombe. Mon esprit est apaisé et mon corps est épuisé. Finir la journée s’annonce compliqué.

Une personne qui m’est proche m’apporte une surprise. Je suis touchée et l’espace d’un temps, j’oublie la souffrance. L’amour de mon entourage a un pouvoir sans limite, à l’instar de mon corps. J’ai des décharges dans les mains et envie de vous écrire. Je me munis de mon ordinateur puis me rends compte que ça n’en vaut pas la peine. Je dois savoir faire la part des choses et accepter lorsque ce n’est pas possible. Je vais me reposer et j’écrirais de plus belle, demain.

3 commentaires sur « Jour 12 »

Répondre à Lili Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s